left arrowAccueil blog

SNCF : voici pourquoi votre train pourrait avoir du retard cet automne

Depuis quelques semaines, nous sommes en automne et la chute des feuilles mortes pourrait avoir des conséquences sur le trafic ferroviaire. Alors qu’en été c’est la chaleur qui impacte la régularité des trains, durant les prochains mois SNCF va devoir faire face à un autre phénomène lié à la saisonnalité : les feuilles qui tombent des arbres. Si ce phénomène peut vous sembler anodin, il peut entraîner de (grosses) perturbations sur le réseau ferré français. Explications.

 

70 408 minutes de retard en 2015

En 2015, près de 173 heures de retard ont été entraînés par la chute des feuilles mortes. SNCF précise que « lorsque les rails sont humidifiés par la pluie ou le brouillard et que le vent fait tomber les feuilles mortes des arbres, certaines se collent sur les rails et sont écrasées par les roues des trains. La cellulose écrasée constitue alors une pellicule qui adhère à la surface du rail. Humidifiée par les précipitations, cette pellicule devient glissante et réduit considérablement l’adhérence de la roue sur le rail, comme une voiture sur une route glissante. »

Deux phénomènes peuvent alors se produire (le patinage et l’enrayage) et provoquer des perturbations sur le réseau SNCF (retards, immobilisations ou suppressions de trains, diminution du nombre de rames disponibles, …)

 

Enrayage et patinage à prévoir durant l’automne

Le patinage entraîne une perte d’adhérence des roues sur les rails. En cas de perte d’adhérence trop importante, le conducteur du train effectue un « arrêt d’urgence » et indique au régulateur la zone concernée. Ce dernier va alors mettre en place des mesures pour limiter les risques parmi lesquelles la réduction de la vitesse de circulation sur la zone concernée.

Cette réduction va donc entraîner des retards pour les trajets qui empruntent la ligne en question. La reprise d’une circulation à vitesse normale est de nouveau possible dès qu’un agent a vérifié l’état de la voie. Dans certain cas, le patinage est tellement important que le train qui a dû effectuer l’arrêt d’urgence ne peut pas repartir et le trafic est alors totalement interrompu.

Le second phénomène qui peut entraîner des perturbations est l’enrayage. Les roues se bloquent lorsque le train est en phase de freinage mais celui-ci continue d’avancer en glissant sur les rails. Ces derniers se transforment alors en rabot pour les roues, pouvant entraîner des « roues carrées ». Il faudra alors envoyer les rames concernées à la maintenance et les retirer de la circulation.

Afin de réduire les risques d’apparition de ces phénomènes, SNCF a investi dans 16 nouveaux wagons laveurs, chacun permettant de nettoyer 480 km de rail par jour. La compagnie ferroviaire teste également depuis 2014 un nouveau produit écologique dégraissant pour absorber la pellicule créée par les feuilles mortes.

Source : SNCF – Crédit Photo : KaboomPics

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2661 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *