left arrowAccueil blog

Un drone capable de transporter des passagers… sans pilote

A l’occasion du CES de Las Vegas, salon dédié l’innovation technologique en électronique grand public, l’entreprise chinoise Ehang a dévoilé un drone autonome capable d’effectuer le transport de passagers. Une première pour le secteur aérien.

 

23 minutes de vol maximum

Ce drone, appelé Ehang 184, ressemble à un petit hélicoptère disposant de 8 hélices installées sur 4 « bras ». Une fois à bord de l’appareil, l’unique passager peut saisir sa destination sur une tablette et le drone décolle alors verticalement.. Pesant près de 200kg, l’Ehang 184 est prévu pour des vols moyenne distance. Pouvant voler à 100km/h, il dispose d’une autonomie de vol de 23 minutes avant de devoir être rechargé, soit l’équivalent de 35 à 40km de distance.

Ehang a tenu à rassurer sur la sécurité de son drone. Ainsi, il assure que celui-ci est plus sûr qu’un hélicoptère ou qu’un avion bimoteur car il peut procéder à un atterrissage d’urgence avec un seul « bras » fonctionnel. De plus, en cas de problème, un centre de pilotage pourrait prendre les commandes de l’appareil. Si la vidéo de présentation ne montre pas de vols avec passager, la compagnie assurer avoir effectué plusieurs essais concluants.

 

Une commercialisation dès cette année ?

Selon l’entreprise chinoise, l’appareil pourrait être commercialisé dès 2016 moyennant 200 000 à 300 000€ par unité. Outre la Chine, l’entreprise aimerait déployer son drone aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et dans quelques pays européens. Shang Hsiao, l’un des fondateurs, a indiqué au Financial Times qu’il voulait proposer des drones autonomes qui seraient utilisés à la demande par des particuliers comme c’est le cas actuellement en voiture actuellement avec des services comme Uber.

Cependant, avant de pouvoir être déployé, l’appareil risque de se heurter à de nombreux problèmes législatifs notamment en Europe et aux Etats-Unis. L’utilisation de drone sans passagers est déjà soumise à de nombreuses restrictions, ceux avec passagers devraient être eux aussi soumis à des règles strictes notamment sur l’altitude à respecter ou encore les zones de survol autorisées.

Sources : Europe 1, Industrie Techno – Crédit Photo : Capture d’écran vidéo YouTube

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2816 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *