left arrowAccueil blog

Wifi en avion : attention à la facture ! Cet homme en a fait l’amère expérience

Comme nous l’indiquions encore récemment, le wifi à bord des avions devrait de plus en plus se généraliser. Si beaucoup de personnes se réjouissent de la possibilité de surfer en vol, attention à la facture à l’arrivée qui peut s’avérer salée. C’est ce que Jeremy Gutsche, fondateur de Trend Hunter, a constaté lors de son vol entre Singapour et Londres puisque le wifi lui a été facturé 1 200 $ (près de 1 000€).

 

Plus de 1 100 $ de hors forfait

C’est sur son blog et sur Twitter que ce voyageur a livré ses mésaventures. Le 12 novembre dernier, il prend place à bord d’un avion de la compagnie Singapore Airlines entre Londres et Singapour. Avant le vol, il a souscrit à l’offre Wifi de la compagnie qui lui permet de bénéficier de 30 Mo de données en déboursant 28,99$. Il en a alors profité pour consulter 155 pages, principalement des emails et tenter d’envoyer pendant près d’une heure un powerpoint qui pesait près de 4 Mo à son équipe. La connexion internet étant particulièrement mauvaise, il a dû s’y prendre à plusieurs fois. Puis il a dormi la majorité du vol.

A son arrivée, il a eu la surprise de voir facturer 1 200$ de wifi et explique sur son blog : « J’aimerais pouvoir reprocher une dépendance à Netflix ou à un documentaire intellectuel qui m’a rendu 1200 $ plus intelligent. Cependant, la connexion internet de Singapore Airlines était très lente, de sorte qu’il était impossible de regarder des vidéos et cela signifie que je ne suis pas plus intelligent… sauf sur la façon de faire payer beaucoup d’argent pour certains trucs. »

 

Attention aux subtilités des forfaits

« Oui, le prix par Mo a été communiqué lors de l’inscription mais j’ai acheté un forfait à 30$, j’ai dormi la majorité du vol, et je ne pensais vraiment pas finir avec plus de 1 000 dollars au dessus de la limite ». Déplacements Pros indique qu’une subtilité est présente dans l’offre de Singapore Airlines et que c’est à cause de celle-ci que Jeremy Gutsche s’est retrouvé avec une facture exorbitante.

En effet, la compagnie aérienne propose aux passagers d’être déconnectés dès que le forfait a été consommé ou bien d’avoir la possibilité de continuer à surfer mais en payant des frais supplémentaires en fonction de son utilisation. Notre homme d’affaires s’est vraisemblablement retrouvé dans ce second cas.

Suite à son intervention sur son blog et sur Twitter, Jeremy Gutsche a réussi à ce que la compagnie se penche sur son cas. Pour le moment, nous ne savons pas s’il a pu obtenir un quelconque geste de la compagnie. Dans tous les cas, si vous êtes amené à utiliser le wifi à bord d’un avion, faites bien attention aux conditions de l’offre que vous souscrivez pour ne pas être dans la même situation.

Sources : Trend Hunter, Deplacements Pros – Crédit Photo : Kentaro Iemoto

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2439 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *