left arrowAccueil blog

L’arrivée de Trenitalia : top départ de l’ouverture à la concurrence de la SNCF

Après de nombreux retards sur le planning annoncé, la concurrence arrive bel et bien pour la SNCF sur le sol français. La compagnie italienne Trenitalia débarque ainsi en France très prochainement avec ses TGV rouges… une « guerre » qui ne fait que commencer et où chacun a des cartes à jouer. Et où le grand gagnant devrait être le client grâce à des prix avantageux et de nombreux services supplémentaires !

 

Paris <> Milan via Lyon et Turin avec Trenitalia France

Déjà annoncée début septembre pour une ouverture début octobre, la compagnie italienne arrivera finalement en France sous le nom de Trenitalia France (et non sous sa marque Thello).

La compagnie va ainsi lancer très prochainement son train à grande vitesse Frecciarossa (signifiant la flèche rouge en italien) sur la ligne de Paris à Milan. Ce TGV est déjà un véritable succès de l’autre côté des Alpes.

Dans un premier temps, 2 allers-retours quotidiens seront effectués entre la capitale française et la capitale lombarde (le matin et le soir). Les gares desservies seront Paris Gare de Lyon, Lyon Part Dieu, Chambéry, Modane, Turin et Milan Centrale. Dans un second temps, 3 allers-retours quotidiens supplémentaires seront proposés entre Paris et Lyon.

Quatre classes seront proposées à bord des trains. Une classe Standard, Business, Executive (une voiture avec seulement 10 fauteuils en cuir) et « la Sala Meeting » une salle de réunion pour 5 personnes. Cette dernière classe sera uniquement disponible entre Paris et Lyon.

 

Une nouvelle offre de services proposées par la SNCF sur la ligne Paris <> Lyon

La SNCF effectue 24 rotations quotidiennes entre Paris et Lyon (22 en TGV Inoui et 2 en TGV Ouigo). C’est la ligne la plus fréquentée de France et la plus rentable pour la compagnie ferroviaire. Un tiers des voyages y sont pour motif professionnel.

Pour faire face à l’arrivée imminente de la concurrence, la SNCF lance une classe “Business Première” sur la ligne de Paris à Lyon. Les passagers de cette nouvelle classe disposent d’une voiture spécifique. Elle comprend aussi plus de services comme un espace dédié dans le salon Grand Voyageur de Paris Gare de Lyon, un accès express à l’embarquement, un accueil à bord par un hôte, une offre de restauration offerte (petit-déjeuner, déjeuner ou collation en fonction de l’heure de la journée), réservation d’un taxi à l’arrivée, etc. Le prix de cette classe sera fixé à 142 € quel que soit l’horaire choisi.

La compagnie ferroviaire va également déployer 17 rames neuves ou rénovées sur cette ligne, dont le nouveau TGV-M en 2024.

La SNCF a aussi récemment présenté de nombreux changements pour les services proposés à bord de ses trains.

 

La compagnie espagnole Renfe se prépare aussi à concurrencer la SNCF

La compagnie espagnole Renfe s’est également positionnée sur la ligne Paris <> Lyon. Elle a créé une succursale à Paris fin septembre et devrait arriver très prochainement sur le réseau français probablement sur la ligne Paris – Lyon – Marseille. En revanche, nous ne savons pas encore si la compagnie ferroviaire espagnole fera rouler ses TGV classiques ou ses TGV low-cost Avlo. Affaire à suivre…

 

Bref, avec ces nombreux acteurs et les changements en cours, comparer les prix s’avère essentiel ! N’oubliez pas ainsi de vérifier en amont les tarifs pour vos trajets Paris <> Lyon grâce au moteur de recherche multi-transports de KelBillet !

 

Crédit photo : Paolo Candelo via Unsplash

A propos de l'auteur : Victor de KelBillet

Victor de KelBillet

Adepte des voyages, j'aime trouver des conseils et bonnes astuces pour organiser ceux-ci ! Aujourd'hui, je voyage en famille, principalement en "mode slow" (avec de jolies découvertes en train et en France). Avec ma casquette de rédacteur web pour KelBillet, je partage avec vous mes bons plans et infos insolites autour des transports !

a écrit 70 articles sur le blog de KelBillet.

Un commentaire

  1. Barbe dit :

    Pourquoi rajouter Trenitatia aus 22 TGV entre Paris et Lyon ? Chercher l’erreur écologique.

    Pourquoi la région PACA renouvelle ses trains entre Marseille et Nice avant de céder l’exploitation au concurrent Trandev ? Masochisme ou directive européenne ultra libérale adoubée par la direction.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *