left arrowAccueil blog

On a testé les bus de nuit de Megabus

Bus

Je tiens à rappeler que cet article reflète ma propre expérience à bord de Megabus et elle ne saurait refléter l’intégralité des voyages avec cette compagnie.

Depuis août 2015, la loi Macron permet aux compagnies de bus de circuler entre les villes françaises sans nécessité de cabotage. Suite à la mise en place de cette nouvelle réglementation, les principales compagnies de bus (Megabus, FlixBus, OUIBUS, Starshipper, isilines / Eurolines) proposent de nombreuses lignes domestiques (148 fin 2015). L’occasion pour moi d’arpenter la France à moindre prix et de tester les différentes compagnies de bus. Aujourd’hui, retour sur mon expérience à bord d’un bus de nuit Megabus entre Rennes et Paris dont le billet ne m’aura coûté que 5€, deux jours avant le départ.

 

Direction la gare routière : un manque d’informations

Rendez-vous est pris à la gare routière de Rennes pour prendre place dans le car de nuit que j’avais réservé. Le départ est prévu à 00h35 et je me présente à la gare à 00h15 afin de respecter les consignes de Megabus. Il est conseillé d’arriver au minimum 15 minutes avant le départ.

A mon arrivée, des voyageurs sont déjà présents mais ils n’attendent pas au bon quai. La gare routière étant fermée à cette heure-ci, aucune information claire n’est présente pour savoir à quel quai se présenter. Vous aurez donc tendance à faire comme eux et à attendre au tout premier quai. Or, à Rennes, les bus des compagnies longue distance prennent place majoritairement sur les quais les plus éloignés. Après dix minutes d’attente dans le froid, le bus en provenance de Nantes arrive à quai. L’embarquement peut commencer.

 

Embarquement à bord d’un bus de nuit Megabus

Pour rentrer en premier dans le car, placez un bagage en soute

Les voyageurs qui disposent d’un bagage en soute montent en priorité dans le bus. Si vous voulez pouvoir choisir en premier votre place à bord, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Grâce à mon bagage en soute (rangé par le chauffeur lui-même, ce qui n’est pas toujours le cas), je suis le premier à monter dans le car. A bord, quelques voyageurs nantais sont déjà présents et dorment profondément. Comparé à mon précédent voyage de nuit entre Rennes et Paris (effectué un week-end), le bus est quasiment vide. Je vais donc pouvoir choisir la place qui me conviendra le mieux.

Pour un voyage tranquille, choisissez une place près de la fenêtre et évitez les places du milieu

En prenant place à côté d’une fenêtre, vous pourrez vous en servir comme appui-tête. Évitez les places trop proches de la porte centrale. Cette dernière sert de porte d’entrée pour les voyageurs aux arrêts intermédiaires et les toilettes se trouvent à cet endroit. Vous éviterez d’être (trop) dérangé durant votre nuit !

 

Bus propre, wifi en panne

Au milieu des habituelles consignes de sécurité (pour rappel, le port de la ceinture est obligatoire) et du message de bienvenue (ponctué d’humour), le chauffeur Megabus nous apprend que le wifi ne fonctionne plus. C’était déjà le cas lors de mon précédent voyage de nuit avec cette même compagnie. L’essentiel du trajet étant ponctué par le sommeil, ça ne constitue pas réellement un problème pour moi.

Question propreté rien à redire à bord de ce Megabus. Le car est propre et des sacs plastiques sont disposés à chaque rangée de sièges.

Le bus emprunté ne disposait pas de places pour accueillir un voyageur handicapé. La raison ? Les autocars Megabus disposant d’un élévateur pour fauteuil roulant ne sont affectés que si un passager handicapé a réservé une place à bord. Pour ce faire, il faut appeler le +44 141 332 9644 (appels facturés 10 p par minute + frais d’accès au numéro).

 

Le défi des bus de nuit : réussir à dormir

Si les bus sont assez récents, les sièges sont malgré tout assez durs. Nous n’avons pas le droit aux couchettes comme c’est le cas en Angleterre à cause de la réglementation française. Pour les plus grands, l’espace entre les sièges peut poser problème mais je ne suis pas personnellement confronté à cela.

Commence le principal challenge du voyage : trouver la position idéale pour s’endormir. Il faut réussir à faire abstraction du bruit et de la lumière ambiante. Pas simple mais quelques objets indispensables peuvent vous y aider.

La checklist des indispensables pour un voyage agréable en bus

  • un coussin pour le cou : il vous assure un bon maintien et votre corps vous en sera reconnaissant après plusieurs heures en position assise.
  • des écouteurs ou des boules quies pour s’isoler du bruit du car ou du voisinage
  • un masque pour les yeux pour ceux qui sont sensibles à la lumière. Une lumière d’ambiance bleutée est présente en permanence durant le trajet.

 

Un arrêt prolongé : retard à l’arrivée ?

Durant le trajet entre Paris et Rennes, un seul arrêt est effectué à la gare du Mans pour une durée d’environ 5 minutes. Le temps pour un nouveau chauffeur de remplacer son collègue qui s’arrête au Mans. L’occasion aussi pour de nouveaux passagers de prendre place à bord du car.

Dans notre cas, l’arrêt a été plus long que prévu, le second chauffeur n’étant pas encore présent à notre arrivée. Cela n’a eu aucune incidence sur l’heure d’arrivée à Paris (vers 5h30).

Malgré un arrêt plus long que prévu, le bus est arrivé à l’heure à destination. Pour faire face à des aléas, les compagnies incluent une marge dans le temps de trajet.

Une fois arrivée à Paris, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • soit vous prenez de nouveau un car Megabus pour la suite de votre trajet et (normalement) vous n’avez pas à changer de gare.
  • soit vous devez prendre un autre mode de transport et dans ce cas-là, il vous faudra sans doute rejoindre la station de métro Bercy ou la gare de Bercy. Il vous faudra alors contourner l’AccorHotels Arena.

Si vous avez une petite faim à votre arrivée, sachez que quelques brasseries sont ouvertes à proximité de la station métro Bercy.

 

Les bus de nuit, une (bonne) alternative pour économiser une nuit d’hôtel

Si vous devez arriver de (très) bonne heure à votre destination, les bus de nuit sont une très bonne alternative aux autres modes de transport. Outre le prix avantageux, avec un minimum de préparation, le voyage est plutôt agréable.

Les +

  • Pas de perte de temps grâce au voyage de nuit
  • Economie d’une nuit d’hôtel
  • Propreté du bus
  • Chauffeurs sympathiques et serviables
Les –

  • La dureté des sièges
  • L’absence de wifi
  • Le manque d’information en gare



Si vous voulez à votre tour tester les bus de nuit, vous pouvez trouver vos billets en utilisant notre moteur de recherche. Il présente toutes les offres de bus disponibles, en une seule recherche, quel que soit la compagnie. N’hésitez pas à nous donner votre avis après cette expérience !

Tags: ,

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2812 articles sur le blog de KelBillet.

3 Commentaires

  1. Theo dit :

    Bonjour,
    Savez-vous quel est le nom des systèmes ou formulaires de réservation disponibles sur les sites comme ouibus sncf flixbus etc?
    Merci d’avance pour votre reponse

  2. grammar nazy dit :

    « Pour les plus grands, l’espace entre les sièges peut poser problème mais je ne suis pas personnellement confronter à cela. »

    Confronté.

    • Alexandre de KelBillet Alexandre de KelBillet dit :

      Merci pour le signalement de cette coquille qui s’est glissée dans l’article.

      Bien à vous

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *