left arrowAccueil blog

A quoi ressemblera le train du futur ?

En France, environ 11 000 trains de voyageurs circulent au quotidien. Ils permettent à 5 millions de personnes de se déplacer à travers le territoire voire dans les pays avoisinants. Quid du train ? À quoi ressemblera-t-il dans une dizaine d’années ?

C’est une évolution pour certains, une révolution pour d’autres. Il y a quelques semaines, la SNCF présentait son plan d’action pour mettre sur les rails un TER autonome. Outre Rhin, le premier train utilisant une pile à combustible a commencé à desservir une ligne régulière. Un progrès qui pourrait bien gagner le transport ferroviaire français au cours des dix prochaines années.
 

Le train autonome, nouvelle révolution du transport ferroviaire

Dès 2021, la SNCF prévoit de faire circuler des trains de transport de marchandises, téléguidés par un conducteur au sol. En 2023, un train équipé d’un système de signalisation et de commandes automatiques circulera sur la ligne E du RER, en Ile-de-France. Un conducteur sera mobilisé à bord : il aura pour mission de surveiller et de détecter les obstacles.

Néanmoins, l’objectif est clair : l’automatisation complète. Ainsi, la SNCF pilote une mission en vue de fabriquer un prototype de TER autonome. Le test de circulation est prévu entre 2021 et 2023, pour un déploiement attendu en 2025. Pour le TGV, il faudra patienter quelques années de plus.
 

La France prête à suivre le modèle allemand pour des trains verts

En Allemagne, le premier train à hydrogène a été mis en circulation le 17 septembre 2018. Équipé de piles à combustible qui transforment l’hydrogène en électricité, celui-ci a été en partie fabriqué en France. Le Coradia iLint dessert actuellement une ligne de 100 km.

Chaque train peut transporter jusqu’à 300 passagers. D’ici la fin 2021, 14 trains de ce type devraient remplacer les trains à moteur diesel dans la même région.

Alstom a par ailleurs annoncé un partenariat avec la SNCF, les régions Grand Est, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie pour développer un TER hybride. Il devrait permettre une réduction de la consommation d’énergie par 20%. La mise en service de ce train sur les rails français est prévue pour 2021.

Tags: ,

A propos de l'auteur : Schéhérazade de KelBillet

Schéhérazade de KelBillet

a écrit 9 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *