left arrowAccueil blog

SNCF : pourquoi vos trains pourraient avoir du retard durant l’automne ?

Depuis fin septembre, nous sommes officiellement en automne. Comme chaque année à cette période, la SNCF pourrait être confrontée à des retards causés par les feuilles mortes et l’humidité ambiante. On vous dit pourquoi dans cet article.

 

Des risques de patinage et d’enrayage

A chaque saison, son problème. En automne, ce sont les feuilles mortes qui peuvent poser des soucis à la SNCF. L’accumulation des feuilles humides sur les rails, écrasées par les roues des trains, entraîne la formation d’une pâte végétale graisseuse qui réduit considérablement l’adhérence du train. Deux problèmes peuvent alors survenir : l’enrayage et le patinage.

L’enrayage se produit au moment de la phase de freinage et entraîne un blocage des roues. Celles-ci continuent à glisser sur le rail et elles peuvent alors déformer le rail qui devient un rabot. Des équipes de maintenance doivent alors intervenir sur les voitures touchées afin de réparer les roues ou les changer le cas échéant.

De son côté, le patinage impacte les trains lors de la phase d’accélération et ne leur permet pas d’atteindre leur vitesse de circulation habituelle. Des adaptations des conditions de circulation sont alors nécessaires avec un allongement du temps de parcours. Si le patinage est trop important, le train ne peut plus avancer après un arrêt et il sera nécessaire de procéder au remorquage du train par une locomotive.

 

La SNCF met en place des mesures pour réduire ces risques

Depuis 2017, la SNCF a mis en place plusieurs mesures afin de réduire les impacts pour les voyageurs. Ainsi, les rails sont régulièrement nettoyées à l’aide de 16 trains prévus spécifiquement à cet effet afin de réduire le risque de perte d’adhérence. La compagnie procède aussi à l’élagage et au débroussaillage des zones les plus sensibles afin de limiter le risque de feuilles mortes. Enfin, les trains sont également équipés de logiciels anti-enrayeurs afin de réduire les effets de glisse lors du freinage du train.

Crédit Photo : rihaij via Pixabay

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2587 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *