left arrowAccueil blog

Covoiturage : des voies spéciales au banc d’essai en France

Le covoiturage, qui a été plébiscité par les voyageurs cet été, continue de faire de plus en plus d’adeptes. Pour favoriser la démocratisation de ce mode de transport, de nombreuses initiatives sont mises en place. L’une d’entre elles vise à développer des voies entièrement réservées au covoiturage. Un premier pas est fait en ce sens sur l’autoroute A48. On vous en dit plus.

 

Inauguration au mois de septembre

A compter du mois de septembre, l’autoroute A48 disposera d’une voie spécifique (la voie de gauche) pour le covoiturage afin de fluidifier le trafic. Cette voie sera « activée » à certains moments de la journée lorsque le trafic devient dense, notamment aux heures de pointe, et sera reconnaissable grâce à une nouvelle signalisation qui s’affichera au dessus de la voie concernée : un losange blanc sur fond noir.

Dès lors que la voie réservée au covoiturage est active, la vitesse sera limitée à 50 km/h sur l’ensemble des voies. Malgré cette limitation de la vitesse, Ghislaine Baillemont, directrice innovation et développement de la société d’autoroutes AREA, indique au Dauphiné Libéré que « cette voie apportera un gain de temps significatif aux covoitureurs ».

Cette voie sera mise en place dans le sens Lyon-Grenoble, avant l’entrée de la ville, sur une portion de 8,5 kilomètres. Plus précisément, elle s’étendra du péage de la Voreppe jusqu’à la bifurcation A48/RN481.

Pour s’assurer que cette voie est bien empruntée par les véhicules autorisés, un nouveau radar capable de compter le nombre de personnes à bord a été mis en place. Celui-ci a, dans un premier temps, vocation à sensibiliser les conducteurs. Ainsi, en cas d’infraction, un message pédagogique comprenant la plaque d’immatriculation du véhicule non autorisé sera diffusé sur les panneaux d’affichages.

A savoir : les forces de l’ordre pourront dresser une amende de 135€ en cas de non-respect des conditions d’emprunt de cette voie spéciale.
 

Des voies similaires à Paris ?

La ville de Paris pourrait elle aussi mettre en place des voies réservées au covoiturage. Anne Hidalgo, la maire de la ville, a annoncé qu’elle souhaitait qu’une voie du périphérique soit réservée à ce mode de transport afin de réduire les bouchons et la pollution.

Des tests ont déjà été réalisés auparavant en région parisienne lors des grèves SNCF et RATP de décembre 2019 sur l’A1, l’A6a, l’A10 et l’A12. Lors du déconfinement, des voies habituellement réservées aux taxis et aux bus avaient également été ouvertes aux covoitureurs sur l’A1 et l’A6a.

Crédit Photo : Andriy Popov © 123RF.com

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2703 articles sur le blog de KelBillet.

Un commentaire

  1. Cortes dit :

    Ma fille doit aller sur marseille rue paradis pour travailler en alternance.donc
    Cest a peu près tous les 15j .on habites martigues .elle dit être à 7h30 a son lieu de travail.et fini.a 15h30pour revenir sur martigues.
    Avez vous une solution por moi.
    Merci.mme Cortes.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *