left arrowAccueil blog

Assises du ferroviaire : ce qui va changer pour la SNCF

Assises du ferroviaire : ce qui va changer pour la SNCF

Entre septembre et décembre avaient lieu les Assises du ferroviaire en France. L’objectif de ce projet était de débattre du futur modèle ferroviaire français en compagnie de l’ensemble des acteurs du secteur (SNCF, RFF, syndicats, voyageurs, entreprises, …) Le 15 décembre, les conclusions des Assises ont été rendues publiques. Des conclusions qui risquent de bouleverser la SNCF.

 

Une concurrence accrue

Le 11 décembre 2011, la compagnie Thello fut la première compagnie privée depuis 75 ans à transporter des voyageurs en France. La SNCF était pour la première fois depuis bien longtemps confrontée à la concurrence.

D’ici 2014, elle devrait être soumise à l’arrivée de nouveaux concurrents pour les trajets nationaux. En effet, c’est à partir de cette date que les trains Corail (Trains d’Aménagement du Territoire) gérés par l’État et que les TER (Trains Express Régionaux) gérés par les régions pourront être soumis à la concurrence.

La région Île-de-France sera la seule exception. L’accent sera mis sur la modernisation d’un réseau vieillissant et réduire son engorgement.

 

La disparition du statut de cheminot

Toujours dans cette optique de concurrence et afin de pouvoir engager des contractuels privés, le statut des cheminots va être amené à disparaître. Une convention collective sera mise en place et devrait malgré tout préserver certains de leurs acquis. Le régime de retraite, la garantie contre tout licenciement économique et le droit à l’avancement seront certains des droits inscrits dans la nouvelle convention de branche.

 

Une dette à résorber

1.5 milliards d’euros. C’est la somme que devra économiser par an le système ferroviaire français dans le but d’éponger une dette qui s’élève à 40 milliards d’euros. L’état a annoncé qu’il ne reprendra pas cette dette. Plusieurs solutions ont donc été énoncées par l’économiste Nicolas Baverez :

  • améliorer la productivité
  • limiter la hausse des salaires
  • rendre les cheminots plus polyvalent

L’une des solutions évoquées est « l’effort financier du contribuable, national et local ». Il faut comprendre par là que le prix des billets risquent d’augmenter. De quoi privilégier encore plus l’achat d’un billet de train pas cher.

La nouvelle grille tarifaire de la SNCF devrait être publiée début janvier et nous apporter un peu plus d’informations sur l’augmentation du prix des billets.

 

SNCF et RFF réunifiées ?

Lors des assises du ferroviaire, l’une des commissions avaient émis l’idée de réunir RFF et la SNCF afin qu’ils ne fassent plus qu’un comme auparavant.

Cependant, le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre des transports Thierry Mariani, a refusé cette proposition. Il prévoit au contraire de continuer la séparation entre le gestionnaire du réseau et la SNCF. Ainsi, SNCF Infra et la Direction de la circulation du ferrovaire devraient rejoindre RFF pour réunir l’ensemble des gestionnaire de l’infrastructure du réseau dans un même lieu.

Ces différentes décisions qui devraient quelque peu bouleverser la SNCF ne conviennent pas à tout le monde. Les syndicats ont déjà indiqués être contre ces différentes mesures et envisagent des manifestations et grèves pour les mois de janvier et février.

Sources : Challenges, Le Parisien – Copyright Photo : mjaniec

Tags: , ,

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2500 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *