left arrowAccueil blog

Etude : le train a moins séduit les voyageurs en 2016

L’ARAFER, l’autorité de régulation des activités ferroviaires et routières, vient de publier son premier rapport sur le marché du transport ferroviaire français. Un constat s’impose : le train, malgré un fort réseau ferré (2nd en Europe en nombre de kilomètre de rails), perd du terrain face aux autres modes de transport. On fait le point

 

Des voyageurs qui se tournent vers d’autres modes de transport

En 2016, 1,2 milliard de voyageurs ont emprunté un train en France soit 3,2 millions de passagers transportés chaque jour à bord de 11 000 trains. La quasi-totalité de ce trafic (90%) est issu des trains du quotidien, c’est-à-dire les TER et les Transiliens. L’année dernière, le taux d’occupation s’est établi à 43% de moyenne avec des grosses disparités entre les TER (25% en moyenne) et les TGV (67% e moyenne).

Malgré le fait que le train a transporté 1,2 milliard de voyageurs, la fréquentation en passagers par kilomètre, mesure utilisée par l’ARAFER, permet de montrer que le nombre de passagers à bord des trains a baissé d’1% entre 2015. Une baisse constante depuis 2011 rappelle l’ARAFER. Entre 2015 et 2016, les autres modes de transports ont connu, quant à eux, une hausse de leurs fréquentations : 2,7% pour la voiture personnelle et le covoiturage, 3,8% pour l’avion et 17% pour le bus. En ce qui concerne ce dernier mode de transport, l’augmentation est essentiellement due à la mise en place de la libéralisation du marché en août 2015.

Si le TGV a maintenu sa fréquentation (+0,1%), les trains internationaux et les trains INTERCITES ont eux fortement souffert avec des baisses de 7,8% et 6,5% du nombre de voyageurs transportés.

 

11,2% des trains en retard en 2016

L’année dernière, l’offre de train a diminué de 5,6% par rapport à celle initialement prévue notamment à cause des gros mouvements de grève de 2016. Chaque jour, environ 346 trains ont été déprogrammés sur les 6 969 trains prévus dans le programme de circulation de SNCF. Sur les 115 000 trains déprogrammés en 2016, 27% l’ont été en dernière minute tandis que les autres déprogrammations ont entraîné des adaptations du plan de transport. L’ARAFER précise que les déprogrammations entraînant une adaptation du plan de transport (84 000 trains) n’étaient jusqu’à présent pas prises en compte dans les statistiques officielles de fiabilité des services ferroviaires.

Par ailleurs, l’autorité régulatrice constate que 78% des trains déprogrammés l’ont été lors du second trimestre 2016. Une période qui a été fortement impactée par les mouvements sociaux à la SNCF et qui a notamment entraîné la suppression de 40% des trains TER pour chaque jour de grève .

L’ARAFER a également mis en avant le fait que 11,2% des trains sont arrivés avec un retard d’au moins 6 minutes (qui s’accentue en période de pointe). En moyenne, le taux de retard moyen des TER est de 10 % sur l’année 2016 tandis que celui des TGV s’élève à 18 %. Il atteint même 25% lors de la pointe du vendredi après-midi. En ce qui concerne les INTERCITES, le taux de retard est de 22 % en moyenne et peut dépasser les 30 % entre 9h et 10h, entre 16h et 17h ainsi que la nuit (entre minuit et 7h du matin).

En 2015, environ 11,2 millions de minutes ont été perdues au total par les trains de voyageurs soit 2,7 minutes en moyenne pour chaque train parcourant 100 km. Pour l’autorité régulatrice, 55 % du volume total de minutes perdues sont dues à des perturbations dont les causes sont « maîtrisables » par le gestionnaire d’infrastructure ou par la compagnie ferroviaire.

Source : ARAFER – Crédit Photo : Sese Ingolstadt [CC BY-SA 2.5], via Wikimedia Commons

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2416 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *