left arrowAccueil blog

Intercités : vers la suppression de six lignes de jour ?

Les trains Intercités, aussi connus sous le nom de trains d’équilibre du territoire, vont-ils connaître un sérieux coup d’arrêt dans les prochains mois ? C’est ce que laisse entendre un rapport de SNCF remis à la commission parlementaire qui doit statuer sur l’avenir des Intercités.

 

Des trains déficitaires

Selon les élus communistes qui ont tiré la sonnette d’alarme, la compagnie ferroviaire préconiserait de supprimer 6 lignes Intercités dont Bordeaux – Clermont-Ferrand – Lyon, Caen – Le Mans – Tours et Hirson – Charleville-Mézières – Metz. Cela représenterait 160 trains de jour sur 300 actuellement en circulation.

Outre la suppression de certaines lignes, une réduction du nombre de desserte serait également envisagée. Ainsi, la ligne Paris – Creil – Amiens – Boulogne passerait de 14 trains par jour à 8. Une partie du trafic actuel des trains Intercités devraient aussi être transféré sur le réseau TER toujours selon les informations révélées.

Si les trains Intercités transportent chaque jour plus de 100 000 personnes, ils n’en restent pas moins déficitaires avec un taux d’occupation moyen de 50%. La Cour des Comptes a estimé ce déficit à 300 millions d’euros par an notamment à cause d’un manque de stratégie. C’est pourquoi la commission parlementaire se penche actuellement sur l’évolution des Intercités, le gouvernement ayant autorité depuis 2010 sur les trains d’équilibre du territoire.

Les syndicats de cheminots ont déjà exprimé leur mécontentement et ont indiqué que les scénarios évoqués étaient inacceptables et la CFDT en « appelle à la responsabilité de l’État ».

 

Les usagers souhaitent le développement de l’offre

Dans son rapport la Cour des Comptes précisait que « la préservation d’un réseau de trains « Intercités » est un enjeu majeur d’aménagement du territoire », un avis que partage Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) qui a publié au mois de mars un plaidoyer en faveur de ces trains. Dans son manifeste, la FNAUT a fait six propositions afin de revoir et développer l’offre Intercités :

  1. Répondre aux besoins de déplacements : les trains Intercités doivent faire partie de l’offre globale de mobilité, ils sont un outil indispensable à l’aménagement du territoire, en particulier pour la desserte des villes moyennes et des axes transversaux.
  2. Concevoir des dessertes adaptées aux besoins de déplacements : valoriser l’accessibilité des villes de province, le maillage national du réseau, les relations de cabotage, les trains de nuit et revaloriser les relations parallèles aux LGV et les relations internationales.
  3. Réinventer les méthodes d’exploitation : développer le cadencement pour pallier les faibles vitesses sur les courtes distances, développer des compositions modulables et des relations directes, améliorer les modalités de correspondances, développer les services à bord.
  4. Simplifier les méthodes de commercialisation : modérer la tarification, homogénéiser les modes de distribution et généraliser la réservation facultative.
  5. Clarifier les responsabilités de l’État et des Régions : il s’agit d’assurer le rôle de l’État pour la définition du réseau ferroviaire national, et de reconstituer le réseau Intercités à l’échelle nationale.
  6. Pérenniser les financements des trains Intercités : indispensable de garantir le mécanisme de financement intermodal des trains Intercités, de garantir des ressources pour le gestionnaire de l’infrastructure, de passer d’une logique de régression à une logique de productivité, enfin de développer une exploitation par délégation de service public.

Pour savoir si les propositions de la FNAUT et les scénarios envisagés par SNCF seront retenus par la commission, il faudra attendre fin mai, date de remise du rapport au secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies.

Sources : Les Echos, Mobilicités, FNAUT, La Croix, Courrier Picard

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2791 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *