left arrowAccueil blog

SNCF : vers la suppression de la quasi-totalité des lignes INTERCITÉS de nuit

Le gouvernement a décidé de suivre les recommandations du rapport sur l’avenir des trains INTERCITES remis par Philippe Duron l’année dernière. Au cours d’une conférence de presse, Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat chargé des transports, a présenté la réforme pour le renouveau des trains d’équilibre du territoire (TET). Une réforme qui passe par des investissements de matériel mais surtout par la suppression de la quasi-totalité des lignes INTERCITÉS de nuit.

 

Des trains (fortement) déficitaires

Depuis 2011, les trains INTERCITES de nuit ont vu leur fréquentation diminuer de 25% alors qu’elle ne représente que 3% des voyageurs transportés. Une situation qui n’est plus économiquement viable, Alain Vidalies précisant que « chaque billet vendu nécessite plus de 100 € de subventionnement public en moyenne » sur ces trains.

Par conséquent, la totalité des lignes de nuit à l’exception de celles entre Paris-Briançon et Paris-Rodez / Latour de Carol seront supprimées à partir de l’été 2016. Ces deux lignes seront maintenues, car contrairement aux autres, les territoires concernés ne disposent pas d’alternatives de transports suffisantes.

Si l’Etat a décidé de ne plus financer les lignes Paris-Toulouse/Rodez-Carmaux-Albi, Paris-Hendaye-Tarbes, Paris-Savoie, Paris-Nice, Luxembourg-Nice/Port-Bou et Strasbourg Nice/Port-Bou, il a cependant décidé de permettre « à tous les opérateurs ferroviaires de proposer, pour leur propre compte, de nouveaux schémas d’exploitation innovants, susceptibles de redonner de l’attractivité aux trains de nuit ». En d’autres termes, ces lignes sont ouvertes à la concurrence et les candidats pour leur exploitation doivent présenter leurs offres avant le 1er juillet 2016. D’ici là, les lignes circuleront normalement et seront toujours opérées par la SNCF.

 

Associations et syndicats protestent

La CGT Cheminots a réagi dès la fin de la conférence de presse en demandant à l’Etat de renoncer à la suppression ou à la privatisation des lignes de INTERCITES. Le syndicat s’interroge : « Comment peut-on affirmer que ces dessertes sont indispensables à l’aménagement du territoire pour garantir un traitement équitable des citoyens et envisager de les supprimer ou de privatiser leur exploitation ».

Thierry Nier, porte parole de la CGT Cheminots, rappelle que « les INTERCITÉS répondent à des besoins d’aménagement du territoire en desservant des zones qui ne le sont pas par les TGV ou TER. » Un point de vue partagé par la FNAUT (Fédération nationale des associations d’usagers des transports) qui indique que « l’offre actuelle, contrairement aux affirmations du Ministre, répond aux attentes d’une part importante de la clientèle. Celle-ci se reportera bien davantage sur l’autocar ou l’avion que sur le TGV de jour – une aberration écologique. »

De plus, si l’association constate que la décision du gouvernement d’investir dans le matériel des trains INTERCITES est positive (1,5 milliard d’euros sur les lignes structurantes Paris-Limoges-Toulouse, Paris-Clermont Ferrand, Bordeaux-Toulouse-Marseille et Paris-Caen-Cherbourg), elle regrette que l’appel à manifestation d’intérêt « n’apporte aucune garantie de pérennisation de ces relations : le délai est trop court, et les nouveaux opérateurs ne pourront pas exploiter aussi des relations de jour afin de mieux équilibrer leurs comptes – alors que le cadre juridique l’autorisait comme pour les relations de nuit ».

Sources : SNCF, Les Echos, CGT Cheminots, FNAUT – Crédit Photo : JPC24M [CC BY-SA 2.0] via Flickr

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2661 articles sur le blog de KelBillet.

7 Commentaires

  1. Ferrand dit :

    Il nous reste les bus de nuit ! Avec des heures de voyage sans dormir ! C’est ça la SNCF, ça n’est plus un service pour les voyageurs, c’est un service pour VIP et bourgeois, lorsqu’ils ne prennent pas l’avion. Encore le bon exemple allemand que suit le gouvernement, je suppose !

  2. RAYNAL Solange dit :

    Suppression des trains de nuit !!! Il y a longtemps que la SNCF souhaite supprimer ces trains. Je les ai beaucoup utilisés pour le sud-ouest à cause de plusieurs opérations de dos mais depuis leur nouvelle politique de tarifs monstrueuse – sous prétexte qu’ils proposent diverses autres réductions, l’avion me coûte pratiquement la moitié du prix pour 1h10 de vol au lieu de
    8 heures de train de nuit et, non seulement je suis « cassée » mais je DETESTE les TGV inconfortables, avec des allers et venues dans les couloirs incessants !!
    La SNCF ne voit QUE l’aspect rentabilité et se moque complètement du client. Je vais très souvent à Lourdes et, depuis quelques années, les trains de pèlerinages ont été supprimés … RENTABILITE OBLIGE !! C’est une honte !!! Il y a des tarifs avantageux mais bizarrement le sud-est est largement favorisé par rapport au sud-ouest !!! Enfin bref, la SNCF, depuis qu’elle s’est VENDUE, n’est plus ce qu’elle était, loin de là et c’est fort dommage pour l’image de la France !!!!!

  3. Nivon dit :

    vivant en allemagne depuis plus de trente ans j´utilise souvent les trains de nuit , ce qui me raccourcit le temps du trajet qui sont assez longs pour descendre á Gaillac prés dÁlbi.Il y a quelques années ont a supprimé l´arrêt á Tessonières , maintenant on nous supprime les trains de nuit jusqu´´a Toulouse. Bientôt je n´aurai plus beaucoup de possibilités pour descendre dans le Sud. Pouvoir se déplacer dans des régions qui ne sont peut être pas rentables pour la SNCF mais oú vivent des Français comme tous les autres .Les chemins de fer devraient être pour tous et non juste pour les destinations rentables

  4. GALLO ALAIN dit :

    Voyager en train « SNCF » exemple du 27 février au 5 mars 2016
    21h22 PARIS AUSTERLITZ 08h05 CANNES GARE direct INTERCITÉS DE NUIT 124 €
    20h30 CANNES GARE 07h38 PARIS AUSTERLITZ direct INTERCITÉS DE NUIT 160 €
    TOTAL POUR UN VOYAGE EN TRAIN DE NUIT = 284 €

    Voyager en bus : FLIXBUS « exemple du 27 février au 5 mars 2016
    20h30 PARIS PORTE MAILLOT 08H25 CANNES 29 €
    20h10 CANNES 08h00 PARIS PORTE MAILLOT 29 €
    TOTAL POUR UN VOYAGE EN BUS DE NUIT = 58 €

    5 fois plus cher pour un même trajet avec la SNCF qui est entrain de se saborder toute seule

  5. grethen dit :

    moi aussi j’aimais ces trains de nuit qui évitaient de perdre 2 jours de vacances ou de w-end
    et permettaient de voyager confortablement sans fatigue.
    le bonheur de quitter Metz le soir et de se réveiller avec la mer devant les yeux et la chaleur du sud qui vous tombe dessus.
    et tous ces parents séparés qui pouvaient voir leurs enfants le w-end aussi lorsqu’ils étaient loin….
    la rentabilité! et le bonheur alors? il est où?
    SNCF de ma jeunesse, ADIEU!

  6. grethen dit :

    et merci mr duron!

  7. puigmal dit :

    Quel dommage que ces suppressions, même si elles sont faites au nom de l’équilibre budgétaire.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *