left arrowAccueil blog

Sécurité dans les trains : ce qui pourrait changer prochainement

Après l’attaque du train Thalys, neuf pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et Suisse) reliés par des lignes ferroviaires se sont réunis afin d’évoquer de nouvelles mesures afin de renforcer la sécurité dans les trains. On fait le point sur ce qui est envisagé.

 

Contrôles renforcés des bagages et des passagers

Alain Vidalies, le secrétaire d’État chargé des Transports, a indiqué que des contrôles aléatoires des bagages seront mis en œuvre dans les prochaines semaines aussi bien sur les trains Thalys qu’à bord des TGV.

Il pourra s’agir de contrôle sur quelques bagages ou sur l’ensemble des bagages d’un même train. Dans ce cas, les bagages pourraient être passés aux rayons x.

Le ministre a également précisé que les agents de la police ferroviaire pourront effectuer des fouilles visuelles des bagages et qu’en cas de refus, les passagers concernés n’auront pas accès au train et que les agents pourront faire intervenir la police. Des fouilles sans consentement préalable pourraient également être mises en place.

 

Présence accrue des forces armées

En plus des contrôles aléatoires supplémentaires, Alain Vidalies a indiqué que les patrouilles armées seront présentes en plus grand nombre à bord des trains frontaliers et des trains TGV.

SNCF a précisé que certains agents de la police ferroviaire seront « autorisés à patrouiller et à verbaliser, en tenue civile et armés ».

 

Billets nominatifs sur tous les trains frontaliers ?

Les pays réunis ont évoqué la possibilité de généraliser le côté nominatif des billets des trains frontaliers (Thalys, Lyria, Elipsos, Thello, …) et de « travailler à l’évaluation des conséquences d’une généralisation des billets nominatifs pour les trains internationaux de longue distance. »

Ils prennent pour exemple les billets Eurostar qui sont nominatifs. Cependant, sans contrôle douanier comme c’est le cas pour se rendre à Londres, le Royaume-Uni n’étant pas membre de l’espace Schengen, cette mesure a assez peu d’intérêt. Par exemple, a l’heure actuelle en France, le contrôle simultané de l’identité du voyageur et du nom indiqué sur les billets nominatifs sont très réduits.

Le gouvernement étudie également la possibilité de rendre obligatoire la détention de papiers d’identité dans les gares SNCF ou dans les trains.

 

Nouvelles réunions les 11 et 17 septembre

« Nous ne devons pas surréagir. Il est essentiel, autant que possible, que les transports publics restent ouverts et faciles d’accès. La sécurité doit être proportionnée à la menace », a commenté Violeta Bulc, la commissaire européenne aux Transports. Cette dernière a indiqué qu’un groupe d’experts se réunira le 11 septembre afin de « déterminer si des mesures supplémentaires devraient être prises au niveau de l’UE dans l’avenir ».

De son côté, Bernard Cazeneuve a annoncé qu’une réunion du comité national de la sécurité dans les transports en commun se tiendra le 17 septembre.

Sources : Le Figaro, Le Monde, Challenges, L’Obs – Crédit Photo : Vitor Pinto via Unsplash

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2812 articles sur le blog de KelBillet.

Un commentaire

  1. uyttebroek dit :

    Il va donc être encore plus difficile de revendre un billet….

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *