left arrowAccueil blog

SNCF : concurrence sur les lignes TGV dès 2020

Ce mardi 19 avril 2016, le parlement européen a validé le « quatrième paquet ferroviaire » qui porte sur la libéralisation des réseaux ferroviaires européens. Dès 2020, SNCF devra ouvrir à la concurrence toutes ses lignes TGV. Challenges précise que l’ouverture aura lieu le 3 décembre 2019 mais, à cause du délai de réservation des sillons, les trains ne pourront circuler qu’un an plus tard.

 

2020 pour les TGV, 2023 pour les TER et INTERCITÉS

Les parlementaires européens ont réussi à s’entendre sur un accord qui sera définitivement adopté d’ici le 1er novembre 2016. Il aura fallu sept mois de négociations entre les différents pays pour entériner ce quatrième paquet ferroviaire.

Si les concurrents de SNCF pourront proposer des lignes TGV dès 2020, ça pourrait être plus long pour les TER et les trains INTERCITÉS. Les régions pourront procéder à des appels d’offres dès fin 2017 mais, si elles ne souhaitent pas de libéralisation, elles pourront attribuer directement le marché à SNCF jusqu’en 2023.

Après cette date, elles seront dans l’obligation de faire des appels d’offres. Les régions pourront attribuer directement des contrats d’une durée maximale de 10 ans jusqu’à la veille de la date limite. Potentiellement, certaines régions pourraient être engagées jusqu’en 2033 avec l’acteur historique.

 

Une ouverture avantageuse pour le voyageur ?

Cette libéralisation du marché ferroviaire doit permettre aux voyageurs de se déplacer au meilleur prix selon la Commission Européenne. Dans un communiqué, celle-ci indique que « les entreprises ferroviaires historiques n’auront d’autre choix que de devenir plus compétitives pour faire face à la concurrence des nouveaux arrivants ». Parmi lesquels des « ‘services ferroviaires à bas coûts’, qui permettront à un plus grand nombre de personnes de voyager à des prix abordables ». Comme ce fut le cas avec la libéralisation du bus.

L’ouverture à la concurrence doit également rendre « plus efficaces, plus conviviaux et plus rentables » les voyages en train tout en améliorant l’offre « en termes de fréquence des trains et de qualité des services ».

Sources : Commission Européenne, Challenges, TourMag

Tags: , ,

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2633 articles sur le blog de KelBillet.

Un commentaire

  1. David dit :

    Bonjour,

    Un petit clin d’œil : c’est original d’illustrer un article sur les TGV avec une voie non non électrifiée 😉

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *