left arrowAccueil blog

Les passagers enfin indemnisés en cas de retard sur les vols en correspondance

Avion en correspondance

Depuis 2012, les compagnies aériennes doivent indemniser les passagers en cas de retard de plus de 3 heures ou lorsqu’un vol est annulé. Cependant, cette indemnisation en cas de retard ne prenait pas en compte les vols avec correspondance ce qu’a voulu réparer la cour de justice de l’Union Européenne.

 

Indemnisation étendue pour les vols en correspondance

Afin de mettre en lumière cette différence entre les vols directs et les vols avec correspondance, l’association UFC Que Choisir a présenté deux exemples que nous vous présentons ci-après :

Exemple 1 : Monsieur A. achète un billet d’avion pour aller de Paris à Bangkok avec un vol direct. L’avion n’ayant pu décoller à l’heure, il arrive avec plus de 3 heures de retard à Bangkok par rapport à l’horaire initialement prévu. Monsieur A. aura droit à une indemnisation.

Exemple 2 : Monsieur B. voyage en avion de Paris à Bangkok avec une escale à Amsterdam. L’avion décolle de Paris avec 2 heures de retard, monsieur B. manque sa correspondance à Amsterdam, il prend donc un autre vol et arrive finalement avec plus de 10 heures de retard à Bangkok. Monsieur B. ne sera indemnisé ni par la compagnie aérienne X (Paris-Amsterdam), ni par la compagnie Y (Amsterdam-Bangkok).

Dans le second exemple, le passager n’obtiendra pas d’indemnisations car même si la compagnie X l’a mis en retard pour sa correspondance, ce délai ne dépassait pas les trois heures. Afin de combattre cette situation, la cour de Justice européenne a décidé que les passagers devaient être indemnisés s’ils arrivaient avec 3 heures ou plus de retard sur l’heure d’arrivée prévue pour la destination finale.

 

Des modifications à prévoir prochainement

Même si la cour de justice européenne renforce les droits des passagers, le délai à partir duquel les passagers peuvent demander une indemnisation pourrait être amené à évoluer dans les prochaines semaines.

En effet, de nouvelles règles qui doivent encore recevoir l’aval du Parlement européen et des états membres, prévoient de fixer le seuil d’indemnisation à partir de cinq heures de retards pour les vols intra-européens et les vols court-courriers de moins de 3500 km. Il pourrait être de neuf heures pour les vols internationaux de moins de 6000 km et être fixé à douze heures pour ceux de plus de 6000 km.

Source : UFC Que Choisir, Le Figaro – Crédit Photo : caribb

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2376 articles sur le blog de KelBillet.

Un commentaire

  1. Francois dit :

    Bonjour,
    En cas de retard, d’annulation ou de surbooking de votre vol vous pouvez aussi déposer une réclamation via les compagnies spécialisées. ClaimFlights FR réunis des experts en demande de dédommagement des passagers auprès des compagnies aériennes.
    C’est simple, rapide et efficace, en quelques minutes vous pouvez déposer votre réclamation sur http://www.claimflights.fr
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *