left arrowAccueil blog

Grève SNCF 2018 : le mouvement pourrait durer plusieurs semaines

MAJ : les syndicats décideront le 15 mars prochain s’ils font grève ou non en fonction des premières réunions de concertation avec le gouvernement. La manifestation du 22 mars est maintenue.

En fin de semaine dernière, les principaux syndicats de SNCF ont appelé les cheminots à manifester le 22 mars prochain. Réunis ce mardi 27 février 2018 en intersyndicale, ils pourraient voter une grève unitaire à l’issue de leur réunion. Un mouvement qui pourrait se prolonger sur le long terme : la CGT a déclarée être prête à un mois de grève, la CFDT envisage la possibilité d’une grève reconductible tandis que Sud-Rail évoque un mouvement dur à venir.

 

Quand pourrait commencer la grève ?

A l’heure actuelle, si le principe d’une grève se dessine de plus en plus, les modalités de celle-ci reste encore à définir. L’intersyndicale qui se réunit ce mardi à vocation à résoudre cette question. Si la CGT évoque encore la date du 22 mars 2018 pour ce mouvement de contestation, la CFDT et Sud-Rail souhaitent débuter la grève plus tôt. La CFDT Cheminots a communiqué sur la date du mercredi 14 mars 2018 pour initier une grève reconductible.

 

Quels pourraient être les impacts de cette grève ?

Si les syndicats engagent une grève commune dans les prochaines semaines, les impacts pourraient être importants sur le trafic ferroviaire. En juin 2016, la grève des cheminots SNCF avait duré une quinzaine de jours et les perturbations avaient été nombreuses sur l’ensemble du réseau ferré français. Au début du mouvement, 6 TGV sur 10 circulaient tandis que seulement 30% des trains INTERCITES, 40% des OUIGO et 50% des TER étaient en circulation.

Un peu plus tôt la même année, un autre mouvement unitaire avait entraîné de nombreuses annulations de trains. Les conditions de circulations étaient alors les suivantes : 1 TGV sur 2 sur l’axe Est, 1 TGV sur 3 sur les axes Nord, Atlantique et Sud Est et 1 TGV sur 3 sur les axes Province-province. Du côté de OUIGO, 4 TGV sur 10 circulaient tandis que les INTERCITES et TER n’avaient que 3 trains sur 10 en moyenne.

Il pourrait être compliqué de se déplacer au mois de mars d’autant plus qu’une grève des contrôleurs aériens est actée pour le 22 mars prochain tandis que les syndicats Air France pourraient de nouveau appeler à débrayer dans les prochaines semaines.

Crédit Photo : DR

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2376 articles sur le blog de KelBillet.

Un commentaire

  1. Zacharie76 dit :

    Si pour les cheminots de la SNCF la principale préoccupation est la dette ça veut dire qu’ils se considèrent déjà comme entreprise privée…. Y’a pas la justice, la sécu et tout le reste s’occupe de leur dette!!!!!!

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *