left arrowAccueil blog

Brexit : ce qui va changer pour les voyageurs au 1er février

Ce vendredi 31 janvier aura lieu le Brexit. Ce retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne aura-t-il des impacts immédiats pour les voyageurs ? On fait le point.

 

Pas de visa pour les voyages au Royaume-Uni

Jusqu’au 31 décembre 2020, les conditions d’entrée au Royaume-Uni restent inchangées comme le rappelle le site du gouvernement dédié au Brexit. Pour les séjours de moins de 3 mois, il suffit donc d’être muni d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Aucun visa ne sera nécessaire.

Comme c’est le cas actuellement, il est conseillé d’être en possession d’une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) pour pouvoir être soigné au Royaume-Uni en cas de besoin. Pour les personnes souhaitant conduire au Royaume-Uni, votre permis français restera valable au moins jusqu’à la fin de l’année.

A l’issue de la période de transition qui court jusqu’à la fin de l’année, de nouvelles règles pourraient être appliquées. Celles-ci découleront des négociations menées entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni.

 

Aucune interruption des liaisons Eurostar et du trafic aérien

Que ce soit la compagnie ferroviaire Eurostar ou les compagnies aériennes, toutes se veulent rassurantes sur le fait qu’aucune interruption de trafic ne sera constatée par les voyageurs. Sur sa page dédiée au Brexit, Eurostar précise travailler « avec nos partenaires dans les gares, les gouvernements et les autorités de contrôle des deux côtés de la Manche pour s’assurer que des plans solides sont en place et que nous puissions continuer à opérer dans un scénario de deal ou de «no-deal» après cette période de transition. »

De son côté, easyJet rassure les voyageurs en indiquant que « même en l’absence d’accord, la Commission européenne et le gouvernement britannique ont déclaré que les compagnies aériennes britanniques seraient toujours en mesure d’effectuer des vols entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. »

 

Voyager avec votre animal domestique est toujours possible

Jusqu’au 30 décembre 2020, les conditions d’entrée et de sortie des animaux domestiques (chats, chiens, furets) restent inchangées. Les animaux doivent donc être pucés et à jour dans leurs vaccins. Après la période de transition, de nouvelles règles pourraient entrées en vigueur. De nouveau, celles-ci résulteront des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne.

 

Pas de retour des frais d’itinérance

Supprimé depuis 2017, les frais d’itinérance ne devraient pas faire leur retour dans l’immédiat et faire augmenter la facture des touristes utilisant leurs téléphones lors de leurs voyages au Royaume-Uni. Les opérateurs français maintiendront leurs conditions tarifaires au moins jusqu’au 31 décembre 2020 grâce à des accords conclus avec les opérateurs britanniques.

Sources : Le Figaro, France Diplomatie, Le Monde, Eurostar, easyJet

Crédits photos : [© Jean-Louis Zimmermann] CC BY 2.0 via Flickr

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2649 articles sur le blog de KelBillet.

2 Commentaires

  1. Jean louis GUICHARD dit :

    Quelle monnaie utiliser dans les îles anglophone normandes

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *