left arrowAccueil blog

Accident de Brétigny : problèmes techniques et de surveillance selon le bureau d’enquêtes

Suite à l’accident de Brétigny qui a coûté la vie à 7 personnes et fait 32 blessés dont 11 grièvement au mois de juillet dernier, de nombreuses enquêtes ont été diligentées afin de faire la lumière sur cette affaire. Voici les conclusions de l’enquête technique en attendant les résultats de l’enquête métallurgique en cours.

 

Éclisse mal boulonnée et défaut de surveillance

La SNCF avait indiqué quelques jours après le drame que l’accident avait été vraisemblablement provoqué par une éclisse qui était venue se loger dans l’aiguillage. Une piste qui est confirmée aujourd’hui par le rapport technique du BEA-TT (Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre).

Le BEA-TT précise que cela a été rendu possible car trois des quatre boulons de cette « grosse agrafe » qui maintient deux rails ensemble étaient manquants. Au passage du train Intercités 3657, l’éclisse a alors pivoté à 180° sur le dernier boulon présent et a servi de « tremplin » pour le train, ce qui a entraîné le déraillement.

Selon les conclusions techniques, si trois boulons sont sortis de leur logement cela est la cause d’une fissuration qui existait depuis plusieurs mois.

Ainsi, le bureau d’enquêtes pointe le manque de fiabilité des surveillances techniques des lignes puisque « la défaillance du troisième boulon du joint éclissé concerné était détectable » lors de la tournée d’inspection effectuée quelques jours avant le drame. Cependant, cette anomalie a pu ne pas être détecté par les équipes techniques à cause des autres éléments plus critiques à vérifier ainsi que la limite des examens visuels pratiqués.

 

Recommandations du BEA-TT et du ministre des Transports

Pour éviter que de nouveaux drames se produisent, il a été demandé à la SNCF et à RFF :

  • d’améliorer la maîtrise des assemblages boulonnés des appareils de voie
  • de mieux détecter et corriger les défaillances de la boulonnerie
  • d’adapter davantage leur planning de maintenance à la sollicitation de l’installation

 

Le programme Vigirail de la SNCF

La SNCF avait déjà pris les devants sur ces questions de surveillance avec son programme Vigirail. Ce programme qui se déroulera sur 4 ans pour un montant de 410 millions d’euros vise à :

  • accélérer le programme de renouvellement des aiguillages
  • mettre en places des méthodes innovantes de surveillance (analyse et contrôle des rails par vidéo, enregistrement numérique des observations effectuées par le personnel lors des tournées locales)
  • réviser en profondeur la formation apportée aux personnels tout en renforçant et simplifiant les référentiels de maintenance

Ce premier rapport d’enquête apporte quelques réponses aux victimes ainsi qu’à leurs familles mais « ne vise pas à déterminer les responsabilités » comme tient à le préciser le BEA-TT. Pour cela il faudra attendre le déroulement de la procédure instruite par le parquet d’Evry.

Vous pouvez consulter l’intégralité du rapport d’enquête en cliquant sur le lien suivant : Rapport du BEA-TT sur l’accident de Brétigny

Sources : SNCF, Ministère des Transports, France TV Info

Tags: ,

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2499 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *