left arrowAccueil blog

Hyperloop, le train hypersonique, arrive à Toulouse

Paris – Lyon en 20 minutes en train ? Ça sera peut-être possible dans les prochaines années grâce au projet Hyperloop dont un centre de recherche et développement sera prochainement installé à Toulouse.

 

Une vitesse de 1200 km/h

A l’instar des projets d’avion supersonique, comme ceux de Richard Branson ou Charles Bombardier, le train est lui aussi amené à se transformer.

Depuis plusieurs années, c’est le projet Hyperloop, lancé par Elon Musk qui est au coeur de ces stratégies de transformation du train et qui fait énormément parlé de lui. Concrètement, une navette placée dans un tube dépressurisé se déplace par sustentation magnétique et peut normalement atteindre une vitesse de 1200 km/h. Plusieurs tests sont en cours de la part de nombreuses entreprises mais la vitesse de commercialisation pourrait être moins importante.

Bibop Gresta, fondateur d’HTT, Hyperloop Transportation Technologies, a récemment déclaré « on va procéder évidemment étape par étape mais c’est en tout cas le système le plus avancé qui ait été créé par des humains à ce jour. Il faut comprendre que 1 223 km/h est une vitesse maximale bien sûr. Cela ne veut pas dire que le système doit rouler ou avancer à cette vitesse. On prévoit une montée en puissance de cette vitesse. On va commencer à 600 km/h environ, puis on va augmenter progressivement en fonction des résultats des essais ».

Si des premiers tests ont déjà eu lieu aux Etats-Unis, la prochaine étape du développement d’Hyperloop passera par Toulouse. Bibop Gresta, a confirmé lors du salon Autonomy qu’une piste grandeur nature de test de l’Hyperloop serait construite à partir de février à Toulouse pour des premiers tests attendus 6 mois plus tard. Le fondateur d’HTT compte d’ailleurs beaucoup sur ce centre pour développer un mode de transport qu’il considère comme « moins cher que les autres […] C’est d’ailleurs ce qu’ont prouvé les études de faisabilité que nous avons faites. En plus, il sera rentable rapidement. Si vous regardez le métro, le TGV, on se rend compte que sans subventions, sans aides publiques, il est impossible d’effectuer ces investissements. En revanche, l’Hyperloop a une économie qui fait qu’il va pouvoir être rentable à 8-10 ans. Et ça, c’est très innovant. » .

Source : France TV Info – Crédit Phot : HTT

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2417 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *