left arrowAccueil blog

Panne SNCF : 3 séries de recommandations pour éviter une nouvelle pagaille

Suite à la panne SNCF à la gare Montparnasse qui a grandement paralysé le trafic ferroviaire pendant plusieurs jours (20% des trains ont dû être annulés et de nombreux retards ont été constatés), la compagnie a publié un rapport dans lequel elle préconise la mise en place de plusieurs recommandations autour de 3 axes : le plan technique, le programme de circulations et l’information voyageur. On fait le point.

 

Quelles sont les raisons de la panne SNCF ?

Le 29 juillet 2017, la compagnie a constaté une panne au niveau du poste de signalisation de Vanves-Malakoff. Ce poste de signalisation, qui est piloté depuis la gare Paris Montparnasse, gère 150 itinéraires du réseau ferroviaire.

Après 3 jours d’investigation, qui ont mobilisé 50 agents SNCF chaque nuit pour vérifier les 6 900 câbles présents dans les 17 armoires du poste, l’origine de la panne a été trouvée. Celle-ci résulte d’un défaut d’isolement d’un cablage effectué trois semaines plus tôt afin de faire face à l’augmentation du trafic à la gare Montparnasse suite à la mise en place du TGV Océane début juillet.

 

Un défaut d’information pointé du doigt

Dans son rapport, SNCF met en avant que « nombre de clients se sont plaints, à juste titre, d’un défaut d’information ». La compagnie précise que la priorité absolue donnée à l’acheminement du maximum de voyageurs et à faire partir les trains dès que possible a mis en relief de nombreux dysfonctionnements entre les différents relais d’information : messages en gare, applications, sites internet, …

Ainsi, certains trains étaient indiqués comme circulant sur certains supports alors qu’ils étaient en fait annulés. Par ailleurs, des trains qui avaient pour gare de départ Paris Austerlitz étaient toujours indiqués comme partant de la gare Montparnasse ce qui entraînait de la confusion chez beaucoup de voyageurs.

La compagnie a constaté que ces problèmes d’informations étaient principalement liés à trois causes :

  • des décisions d’adaptations du plan transport très tardives
  • l’absence d’une base de données unique pour la gestion de l’ensemble de l’information voyageur
  • Des technologies anciennes non adaptées à ce type de situation. Par exemple, le tableau des départs de Paris Montparnasse n’a pas la gare d’Austerlitz dans son affichage et il n’est donc pas possible de faire apparaître cette information sur celui-ci.

 

3 séries de recommandations

Suite à la publication du rapport de la compagnie, Elisabeth Borne, ministre des transports, a demandé à SNCF de limiter l’impact des incidents en mettant à jour les procédures d’exploitation des grandes gares en situations dégradées et d’assurer la totale sécurité des voyageurs tout en permettant une meilleure reprise des circulations en cas d’incident. Le gouvernement souhaite également que SNCF améliore son système d’information des voyageurs pour le rendre plus réactif et plus cohérent. Un délai de 3 mois a été donné par l’Etat pour apporter les premières modifications. Pour éviter de nouveau une telle situation, la compagnie a émis 9 recommandations réparties en trois axes : technique (5 recommandations), plan transport (3 recommandations) et information voyageur (1 recommandation) .

Sur le plan technique, la compagnie souhaite notamment avoir une meilleure traçabilité des travaux effectués sur les différents postes d’aiguillages ou encore améliorer la capacité de détection des pannes de signalisation en développant des programmes de télésurveillance spécifique à ces questions.

En ce qui concerne le plan transport, SNCF va revoir celui-ci en « s’appuyant plus fortement sur la gare d’Austerlitz ». La compagnie constate également que « le plan existant a malgré tout, dans cette période de forte affluence, été à certaine heure dépassé, entraînant des retards importants » et qu’il doit donc également être revu afin d’améliorer la circulation en situation perturbée. Une étude va être également menée sur les plans de continuité des gares parisiennes de tête de ligne afin que le trafic ne soit pas autant perturbé que lors de cette panne.

Enfin, du côté de l’information voyageur, SNCF précise qu’elle ne peut se fonder que sur des plans de transports stables et fiables (qui résulteront des recommandations précédemment évoquées). Si depuis 2014, un programme d’amélioration de la qualité de l’information est en place, la compagnie constate qu’il est nécessaire d’accélérer les possibles actions d’améliorations et de refontes afin de fournir une information correcte aux voyageurs et éviter les sources divergentes d’informations.

Le rapport complet de SNCF (28 pages) peut-être consulté à l’adresse suivante : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2017_08_03_rapport_incident_montparnasse.pdf

Sources : SNCF, Ministère des Transports – Crédit Photo : QT1p (http://flickr.com/photos/88941558@N00/1657775202/) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et le journalisme, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2417 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *