left arrowAccueil blog

Vos nuits d’hôtel vous coûteront plus cher à partir du 1er septembre

L’Assemblée Nationale vient de voter un amendement permettant aux communes d’augmenter la taxe de séjour pour les personnes séjournant dans un hôtel, un camping ou encore dans une chambre d’hôtes. Une seconde taxe spécifique à l’Île-de-France, qui a pour but de financer les transports en commun, sera également appliquée à partir du 1er septembre.

 

Jusqu’à 8€ par nuit et par personne

A la rentrée prochaine, vos séjours à l’hôtel vous coûteront un peu plus cher. Les députés ont voté en première lecture un amendement qui permet aux communes d’augmenter la taxe de séjour pour les hôtels de 3 étoiles ou plus. Ainsi, la taxe sera de 1€ à 5€ par nuit et par personne dans les hôtels 3 étoiles et de 1,5€ à 8€ pour les hôtels 4 et 5 étoiles.

Par exemple, si vous séjournez à deux dans un hôtel 4 étoiles, il faudra vous acquitter de 16€ par nuit au titre de la taxe de séjour en plus du prix de la chambre. Si vous voyagez en famille, la facture peut vite s’alourdir.

 

Taxe supplémentaire en Île-de-France

En Île-de-France, en plus de cette hausse de la taxe de séjour, l’Assemblée Nationale a voté un amendement pour créer une taxe spécifique aux hôtels franciliens. Cette taxe de 2 euros vise à financer à hauteur de 140 millions d’euros les transports en commun d’Île-de-France. Une décision jugée logique par Jean-Paul Huchon, le président de la région : « je le rappelle, les 40 millions de touristes annuels en Ile-de-France sont nombreux à utiliser les transports : l’activité touristique francilienne contribuera ainsi à l’amélioration de sa propre compétitivité ».

Pierre Serne, vice-président du Syndicat des transports d’Ile-de-France, renchérit en indiquant que si cette taxe n’est pas appliquée près de quarante projets de transports seront retardés.

 

Ministre du Tourisme et professionnels contre ces taxes

Ces deux augmentations ne passent pas auprès des professionnels du tourisme puisqu’ils considèrent que « c’est totalement irresponsable » notamment car aucune concertation n’a eu lieu avant de voter ces deux amendements. Le ministre du Tourisme, Laurent Fabius, est lui aussi opposé à ces nouvelles réformes qu’il juge comme « dangereusement et totalement ­contraires à la promotion du tourisme ». Un avis partagé par Arnaud Montebourg  qui indique que le gouvernement souhaite « que le Parlement revienne sur cette décision ».

Sources : Metronews, Le Monde, BFMTV – Crédit Photo : Grenouille Verte

Tags:

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2607 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *