left arrowAccueil blog

Grève des contrôleurs aériens : vers la suppression de 50% des vols les 2 et 3 juillet

Suite à la rupture des négociations entre le gouvernement et les syndicats SNCTA et Force Ouvrière (FO), la grève des contrôleurs aériens du 2 au 3 juillet est maintenue. L’achoppement des négociations porte sur le montant de la prime exceptionnelle demandée par les syndicats pour l’expérimentation d’une nouvelle organisation de travail. Le gouvernement a proposé 2 500 euros sur 10 mois pour chaque contrôleur, une somme jugée insuffisante par le SNCTA et FO.

 

Fortes perturbations à prévoir ?

A l’heure où nous écrivons ses lignes, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) n’a pas encore livré ses recommandations pour la réduction des vols des compagnies aériennes. Si l’on se base sur les dernières grèves des contrôleurs aériens, la DGAC devraient demander aux compagnies de réduire de 40 à 50% les programmes de vols pour jeudi et vendredi. La loi oblige les contrôleurs aériens à maintenir un service minimum de 50% des vols.

Un coup dur à l’approche des vacances et que regrette le secrétaire d’État Alain Vidalies pour qui le choix de la grève « aura des conséquences lourdes sur le transport aérien, tant national qu’européen, et pénalisera fortement les passagers, en cette période de départ en vacances ».

Il est fortement recommandé aux voyageurs de se renseigner auprès de leur compagnie aérienne pour savoir si leur vol est maintenu les 2 et 3 juillet.

 

Est-il possible de se faire rembourser son billet ?

Les passagers dont le vol n’est pas maintenu peuvent-ils être remboursés par les compagnies aériennes ? Selon la loi européenne, une grève peut être considérée comme une circonstance extraordinaire et rien n’oblige les compagnies à indemniser les passagers lésés.

En pratique, beaucoup d’entre elles proposent un remboursement du billet ou permettent le report du voyageur sur un autre vol. Cette dernière solution sera compliquée selon la compagnie Ryanair qui s’est insurgée contre cette grève qui a été « décidé pour créer le maximum de perturbations puisqu’il n’y a quasiment aucune capacité disponible pour recaser les voyageurs affectés sur d’autres vols ».

 

Possible grève dans 10 à 15 jours

La menace d’une autre grève en plein mois de juillet plane en France comme le révèle Le Figaro. Le porte-parole du SNCTA a indiqué que des assemblées générales auraient lieu mercredi pour décider si le mouvement est reconduit pour une autre grève et a précisé qu’« il y a de fortes probabilités pour qu’un nouveau préavis soit déposé ». Celui-ci précise : « on considère que nos revendications ne sont pas disproportionnées et on les défendra ».

Sources : Air Journal, Le Figaro, RTL.be – Crédit Photo : Fabien1309

A propos de l'auteur : Alexandre de KelBillet

Alexandre de KelBillet

Passionné par le web et la rédaction, j'interviens auprès de KelBillet comme rédacteur web. Amoureux de la Bretagne, de Londres et de la Moselle, je suis un adepte des transports en commun pour m'y rendre. Signe particulier : je sais mieux me repérer à Londres qu'à Rennes, ma ville natale.

a écrit 2661 articles sur le blog de KelBillet.

Laisser un commentaire

Merci de répondre à cette question pour valider votre commentaire *